Le tableau électrique

C'est le panneau de commande de votre installation électrique. Il est proportionnel à la taille de votre habitation. Il protège votre foyer et vos appareils électriques et permet à vos circuits de fonctionner en toute sécurité.

Un tableau électrique doit être absolument fiable et doit répondre à de nombreuses règles de sécurité. Notamment la norme NF C 15-100.
Un tableau électrique mal installé ou défaillant peut entraîner des accidents corporels comme l'électrocution ou l'électrisation (choc électrique plus familièrement connu sous le nom de "châtaigne"), mais également des risques d'incendies électriques, en cas de surcharge ou de court-circuit.

Important ! Un tableau électrique doit comporter au moins 20% d'espace libre, au cas où une extension de votre installation électrique serait nécessaire.

Les composants d'un tableau électrique

Un tableau électrique est composé de modules de protection mais aussi de modules de commande.

Tableau électrique et composants

Les modules de protection

Interrupteur différentiel

L'interrupteur différentiel est conçu pour protéger les personnes. il ne détecte ni les surcharges ni les court-circuits, il se coupe lorsque l'intensité du courant qui sort du circuit est plus faible que celle qui entre.
L'interrupteur différentiel doit être installé entre le disjoncteur général et les disjoncteurs divisionnaires.

Quelle différence entre un interrupteur différentiel et disjoncteur différentiel ?

Le disjoncteur différentiel est plus cher que l'interrupteur mais il détecte les courts-circuits et les surcharges. Les disjoncteurs différentiels sont privilégiés pour sécuriser les circuits les plus sensibles de votre installation tels que votre alarme, par exemple.

Les 3 modèles d'interrupteurs différentiels

  • Type AC : Pour applications courantes
  • Type A : Pour cuisinière, plaque de cuisson, lave-linge,...
  • Type HPI, HI ou SI (selon les fabricants) : Congélateur, alarme,...

La norme impose au minimum un interrupteur différentiel de type A de 40A dans tous les logements. Un Interrupteur de type AC de 25A pour les surfaces inférieures à 25 m2. Deux interrupteurs de 40A jusqu'à 100m2, trois pour un logement d'une surface supérieure à 100 m2 et éventuellement un interrupteur de 63A pour les circuits de chauffage.

Disjoncteur divisionnaire

Il s'installe en tête de circuit, il protège les appareils et le matériel contre les courts-circuits. Les disjoncteurs ont une intensité qui varie de 2 à 32A selon la nature du circuit.
Les disjoncteurs peuvent être automatiques réarmables ou à cartouche (fusible)

Le parafoudre

Le parafoudre est un système de sécurité, non obligatoire pour les particuliers, qui limite les surtensions d'origine atmosphérique.

Les modules de commande

Délesteur

Le délesteur permet de couper l'alimentation d'un circuit non prioritaire (Chaufe-eau ou convecteurs électriques, par exemple).

Contacteur jour/nuit

Idéal pour faire des économies d'énergie, le contacteur jour/nuit n'est mis sous tension que pendant les heures creuses, il peut être substitué par une horloge programmable.

Télérupteur

Le télérupteur est installé lorsqu'un circuit d'éclairage comporte plus de deux points d'allumage (couloir, escaliers, grande pièce).

Relais temporisé

Il permet d'activer la mise sous tension d'un circuit pour une durée prédéterminée.

Minuterie

La minuterie permet d'allumer et d'éteindre automatiquement un éclairage pour une durée déterminée. La minuterie est commandée par un poussoir.

Où installer le tableau ?

 Conseillé :

  • Dans l'entrée
  • À un emplacement dégagé et facile d'accès
  • À hauteur des yeux

 Déconseillé :

  • Dans une pièce d'eau (WC, Salle de bain, buanderie, cuisine...)
  • Dans un placard ( problèmes de ventilation)

 Interdit :

  • Dans les volumes 0 à 2 de la salle de bain
  • Au-dessus ou en-dessous d'un point d'eau (évier, lavabo)
  • Proche d'un chauffage ou d'un appareil de cuisson

Produits connexes